210219


Dehors, pollution à vue d’œil. De la montagne ou de moi-même, je ne peux dire ce qui était hanté. Un livreur Chronopost appellera sur cette phrase, littéralement sur, car dorénavant les livreurs Chronopost appellent avant de te livrer pour vérifier si tu es là et si ça vaut le coup, par conséquent, de se déplacer pour toi (oui). Mais d’autres phrases vont venir (Artaud encore), j’y pensais pour Morphine(s) : À tous les tournants de chemins on voit des arbres brûlés volontairement en forme de croix, ou en forme d’êtres, et souvent ces êtres sont doubles et ils se font face, comme pour manifester la dualité essentielle des choses. Ou encore : Faire un pas n’était plus pour moi faire un pas ; mais sentir où je portais la tête. Mais c’est l’une de ces journées où je vais au kiosque sur la place (il y a un kiosque sur la place), ce qui est somme toute assez agréable comme déplacement car au fond je ne vais acheter quoi que ce soit dans ce kiosque que lorsque nous avons un article qui paraît quelque part, et quel article : Claro a consacré son feuilleton du Monde des livres de cette semaine à L’épaisseur du trait. Quels que soient les effets derrière sur les ventes, c’est une réelle reconnaissance de notre travail (sans parler, bien sûr, de celui d’Antonin), déjà souligné sur ce même livre le mois dernier dans Libération. Je ne sais pas où ce vent va nous porter, mais on va en profiter un peu.

<  -  >

Partager

Révisions

9 révisions

210219, version 10 (24 mars 2019)

Dehors, la pollution à vue d’œil. [De De la montagne ou de moi-même, je ne peux dire ce qui était hanté->https://www . hanté . publie.net/livre/dun-voyage-au-pays-des-tarahumaras-antonin-artaud/]. Un livreur Chronopost appellera sur cette phrase, littéralement sur, car dorénavant les livreurs Chronopost appellent avant de te livrer pour vérifier si tu es là et si ça vaut le coup, par conséquent, de se déplacer pour toi (oui). Mais d’autres phrases vont venir (Artaud encore), j’y pensais pour Morphine(s) Mais d’autres phrases vont venir ( Artaud encore ), j’y pensais pour Morphine(s )  : [À À tous les tournants de chemins on voit des arbres brûlés volontairement en forme de croix, ou en forme d’êtres, et souvent ces êtres sont doubles et ils se font face, comme pour manifester la dualité essentielle des choses->https://www . choses . publie.net/livre/dun-voyage-au-pays-des-tarahumaras-antonin-artaud/]. Ou encore : [Faire Faire un pas n’était plus pour moi faire un pas ; mais sentir où je portais la tête.->https://www.publie.net/livre/dun-voyage-au-pays-des-tarahumaras-antonin-artaud/] Mais c’est l’une de ces journées où je vais au kiosque sur la place (il y a un kiosque sur la place), ce qui est somme toute assez agréable comme déplacement car au fond je ne vais acheter quoi que ce soit dans ce un kiosque que lorsque nous avons un article qui paraît quelque part, et quel article : Claro a consacré [son son feuilleton du Monde des livres de cette semaine->https://www . semaine à L’épaisseur du trait . lemonde.fr/culture/article/2019/02/22/l-epaisseur-du-trait-d-antonin-crenn-le-feuilleton-litteraire-de-claro_5427138_3246.html] à [L’épaisseur du trait->https://www.publie.net/livre/lepaisseur-du-trait-antonin-crenn/]. Quels que soient les effets derrière sur les ventes, c’est une réelle reconnaissance de notre travail (sans parler, bien sûr, de celui d’[Antonin->http://www . d’Antonin ), déjà souligné sur ce même livre le mois dernier avec un article dans Libération . antonincrenn.com]), déjà souligné sur ce même livre le mois dernier [dans Libération->https://next.liberation.fr/livres/2019/01/11/vient-de-paraitre_1702392]. Je ne sais pas où ce vent va nous porter, mais on va en profiter un peu.
Publie.net, Paris, Claro, Antonin Artaud, ///, Antonin Crenn
jpg/dsc_1441.jpg

210219, version 9 (24 mars 2019)

Dehors, la pollution se voit à vue d’œil l’œil . De la montagne ou de moi-même, je ne peux dire ce qui était hanté. Un livreur Chronopost appellera sur cette phrase, littéralement sur, car dorénavant les livreurs Chronopost appellent avant de te livrer pour vérifier si tu es là et si ça vaut le coup, par conséquent, de se déplacer pour toi (oui). Mais d’autres phrases vont venir (Artaud encore), j’y pensais pour Morphine(s) : À tous les tournants de chemins on voit des arbres brûlés volontairement en forme de croix, ou en forme d’êtres, et souvent ces êtres sont doubles et ils se font face, comme pour manifester la dualité essentielle des choses. Ou encore : Faire un pas n’était plus pour moi faire un pas ; mais sentir où je portais la tête. Mais c’est l’une une de ces journées où je vais au kiosque sur la place (il y a un kiosque sur la place), ce qui est assez agréable comme déplacement car au fond je ne vais acheter quoi que ce soit dans un kiosque que lorsque nous avons un article qui paraît quelque part, et quel article : Claro a consacré son feuilleton du Monde des livres de cette semaine à L’épaisseur du trait. Quels que soient les effets derrière sur les ventes, c’est une réelle reconnaissance de notre travail (sans parler, bien sûr, de celui d’Antonin), déjà souligné sur ce même livre le mois dernier avec un article dans Libération. Je ne sais pas où ce vent va nous porter, mais on va en profiter un peu.

210219, version 8 (24 mars 2019)

Dehors, la pollution se voit à l’œilnu . De la montagne ou de moi-même, je ne peux dire ce qui était hanté. Un livreur Chronopost appellera sur cette phrase, littéralement sur, car dorénavant les livreurs Chronopost appellent avant de te livrer pour vérifier si tu es là et si ça vaut le coup, par conséquent, de se déplacer pour toi (oui). Mais d’autres phrases vont venir (Artaud encore), j’y pensais pour Morphine(s) : À tous les tournants de chemins on voit des arbres brûlés volontairement en forme de croix, ou en forme d’êtres, et souvent ces êtres sont doubles et ils se font face, comme pour manifester la dualité essentielle des choses. Ou encore : Faire un pas n’était plus pour moi faire un pas ; mais sentir où je portais la tête. Mais c’est une de ces journées où je vais au kiosque sur la place (il y a un kiosque sur la place), ce qui est assez agréable comme déplacement car au fond je ne vais acheter quoi que ce soit un journal dans un kiosque que lorsque nous avons un article qui paraît quelque part, et quel article : Claro a consacré son feuilleton du Monde des livres de cette semaine à L’épaisseur du trait. Quels que soient les effets derrière sur les ventes, c’est une réelle reconnaissance de notre travail (sans parler, bien sûr, de celui d’Antonin), déjà souligné sur ce même livre le mois dernier avec un article dans Libération. Je ne sais pas où ce vent va nous porter, mais on va en profiter un peu.

210219, version 7 (17 mars 2019)

210219, version 6 (13 mars 2019)

Dehors, la pollution se voit à l’œil l’œIl nu. De la montagne ou de moi-même, je ne peux dire ce qui était hanté. Un livreur Chronopost appellera sur cette phrase, littéralement sur, car dorénavant les livreurs Chronopost appellent appelle avant de te livrer pour vérifier si tu es là et si ça vaut le coup, par conséquent, de se déplacer pour toi (oui). Mais d’autres phrases vont venir (Artaud encore), j’y pensais pour Morphine(s) : À tous les tournants de chemins on voit des arbres brûlés volontairement en forme de croix, ou en forme d’êtres, et souvent ces êtres sont doubles et ils se font face, comme pour manifester la dualité essentielle des choses. Ou encore : Faire un pas n’était plus pour moi faire un pas ; mais sentir où je portais la tête. Mais c’est une de ces journées où je vais au kiosque sur la place (il y a un kiosque sur la place), ce qui est assez agréable comme déplacement car au fond je ne vais acheter un journal dans un kiosque que lorsque nous avons un article qui paraît quelque part, et quel article : Claro a consacré son feuilleton du Monde des livres de cette semaine à L’épaisseur du trait. Quels que soient les effets derrière sur les ventes, c’est une réelle reconnaissance de notre travail (sans parler, bien sûr, de celui d’Antonin), déjà souligné sur ce même livre le mois dernier avec un article dans Libération. Je ne sais pas où ce vent va nous porter, mais on va en profiter un peu.

210219, version 5 (22 février 2019)

Dehors, la pollution se voit à l’œIl nu. De la montagne ou de moi-même, je ne peux dire ce qui était hanté. Un livreur Chronopost appellera sur cette phrase, littéralement sur, car dorénavant les livreurs Chronopost appelle avant de te livrer pour vérifier si tu es là et si ça vaut le coup, par conséquent, de se déplacer pour toi (oui). Mais d’autres phrases vont venir (Artaud encore), j’y pensais pour Morphine(s) : À tous les tournants de chemins on voit des arbres brûlés volontairement en forme de croix, ou en forme d’êtres, et souvent ces êtres sont doubles et ils se font face, comme pour manifester la dualité essentielle des choses. Ou encore : Faire un pas n’était plus pour moi faire un pas ; mais sentir où je portais la tête. Mais c’est une de ces journées où je vais au kiosque sur la place (il y a un kiosque sur la place), ce qui est assez agréable comme déplacement car au fond je ne vais acheter un journal dans un kiosque que lorsque nous avons un article qui paraît quelque part, et quel article : Claro a consacré son feuilleton du Monde des livres de cette semaine à L’épaisseur du trait. Quels que soient les effets derrière sur les ventes, c’est une réelle reconnaissance de notre travail (sans parler, bien sûr, de celui d’Antonin), déjà souligné sur ce même livre le mois dernier avec un article dans Libération. Je ne sais pas où ce vent va nous porter, mais on va en profiter un peu.

210219, version 4 (21 février 2019)

De la montagne ou de moi-même, je ne peux dire ce qui était hanté. Un livreur Chronopost appellera sur cette phrase, littéralement sur, car dorénavant les livreurs Chronopost appelle avant de te livrer pour vérifier si tu es là et si ça vaut le coup, par conséquent, de se déplacer pour toi (oui). Mais d’autres phrases vont venir (Artaud encore), j’y pensais pour Morphine(s) : À tous les tournants de chemins on voit des arbres brûlés volontairement en forme de croix, ou en forme d’êtres, et souvent ces êtres sont doubles et ils se font face, comme pour manifester la dualité essentielle des choses. Ou encore : Faire un pas n’était plus pour moi faire un pas ; mais sentir où je portais la tête. Mais c’est une de ces journées où je vais au kiosque sur la place (il y a un kiosque sur la place), ce qui est assez agréable comme déplacement car au fond je ne vais acheter un journal dans un kiosque que lorsque nous avons un article qui paraît quelque part, et quel article : Claro a consacré son feuilleton du Monde des livres de cette semaine à L’épaisseur du trait. Quels que soient les effets derrière sur les ventes, c’est une réelle reconnaissance de notre travail (sans parler, bien sûr, de celui d’Antonin), déjà souligné sur ce même livre le mois dernier avec un article dans Libération. Je ne sais pas ce vent va nous porter , mais on va en profiter un peu .

210219, version 3 (21 février 2019)

De la montagne ou de moi-même, je ne peux dire ce qui était hanté. Un livreur Chronopost appellera sur cette phrase, littéralement sur, car dorénavant les livreurs Chronopost appelle avant de te livrer pour vérifier si tu es là et si ça vaut le coup, par conséquent, de se déplacer pour toi (oui). Mais d’autres phrases vont venir (Artaud encore), j’y pensais pour Morphine(s) : À tous les tournants de chemins on voit des arbres brûlés volontairement en forme de croix, ou en forme d’êtres, et souvent ces êtres sont doubles et ils se font face, comme pour manifester la dualité essentielle des choses. Ou encore : Faire un pas n’était plus pour moi faire un pas ; mais sentir où je portais la tête.

210219, version 2 (21 février 2019)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |