180413


Lisant Contre et ses fameuses demi-heures de lecture le midi, pendant la pause réglementaire (je parle de la vie grise), je repense aux miennes propres, et comment pour chacun de mes tafs successifs j’ai toujours des souvenirs de lieux ou d’images de lecture. Sur la table ronde et seul chez SeB, à PDG devant l’écran de l’open-space, dans ma salle de cours vide, dans ce collège du Mans, devant l’écran de l’Eeepc sur quoi défile, alors, justement, le journal du Désordre de Philippe de Jonckheere et, aujourd’hui, le café dans lequel je déjeune, quasiment tous les midis, où la patronne me demande, des fois, ce que je lis, vraiment intéressée. Repense aussi à cette phrase de Joachim Séné que je peux presque retrouver par coeur :

C’était au bout du cinquième appel à déjeuner, partir seul, par les rues jamais empruntées, à la recherche d’un restaurant, d’un bar, d’un jardin public, d’un espace élastique où nous pourrions lire ou écrire.

Joachim Séné, C’était, Publie.net

Mueller (108 mots) :

Le fiable a dit, toutes les bogues de ses yeux &
de ses dents plantées dans le blanc des 2 miens,
pétrifiés : - Je vois que tu fais partie de ceux
qui pensent car je lis dans les gueules de tes 2
yeux comme dans une mer de sable maculée de 1000
pas. Je lis beaucoup de choses. Je lis dans 1000
langues & je lis à l’endroit, à l’envers, de bas
en haut & dans tous les dialectes. Je te lis par
coeur sans avoir à te lire & je te connais mieux
que tu connais la forme de ton ombre éclaboussée
près de toi quand tu la pisses, oui, crois-moi !

<  -  >

Partager

Révisions

2 révisions

180413, version 3 (22 avril 2013)

Publie.net, Boulot, Joachim Séné, Le Mans, Philippe De Jonckheere, Mueller
Lisant [Contre->http://www.desordre.net/bloc/contre/index.htm] et ses fameuses demi-heures de lecture le midi, pendant la pause réglementaire (je parle de la vie grise), je repense aux miennes propres, et comment pour chacun de mes tafs successifs j’ai toujours des souvenirs de lieux ou d’images de lecture. Sur la table ronde et seul chez SeB, à PDG devant l’écran de l’open-space, dans ma salle de cours vide, dans ce collège du Mans, devant l’écran de l’Eeepc sur quoi défile, alors, justement, le [journal du Désordre de Philippe de Jonckheere->http://www.publie.net/fr/ebook/9782814500112/desordre-un-journal] Lisant Contre , et ses fameuses demies-heures de lecture le midi , pendant la pause réglementaire ( vie grise ), je repense aux miennes propres , et comment pour chacun de mes tafs successifs , j’ai toujours des souvenirs de lieux ou de circonstances de lecture , le midi , sur la table ronde et seul chez SeB , devant l’écran chez PDG , dans ma salle de cours vide , dans ce collège du Mans , devant l’écran de l’Eeepc sur quoi défile , alors , justement , le journal du Désordre de Philippe de Jonckheere et, aujourd’hui, le café dans lequel je déjeune, quasiment tous les midis, où la patronne me demande, des fois parfois , ce que je lis, vraiment sincèrement intéressée. Repense aussi à cette phrase de [Joachim Séné->http://jsene . Joachim Séné que je pourrais quasiment retrouver par coeur  : net/] que je peux presque retrouver par coeur :

180413, version 2 (19 avril 2013)

Mueller (108 mots) :

Le fiable a dit, toutes les bogues de ses yeux &

près de toi quand tu la pisses, oui, crois-moi !

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |