250816


Michel Butor est mort. Pas de rêve, rien. Rien que du chaud. L’ordinateur chauffe, l’imprimante chauffe, le four chauffe, le frigo chauffe, la machine à laver chauffe, la télé chauffe, la PS4 chauffe, la liseuse chauffe, ton téléphone chauffe, la lampe chauffe, les serveurs chauffent, la chaleur chauffe. Des têtes plongées sous de l’eau froide au lavabo qui sèchent en moins de temps qu’il n’en faut pour retourner s’asseoir sur un dossier en cuir trop chaud. Enfin fini par voir Les Éphémères [1]. Les DVD m’attendent depuis genre un million d’années. C’est de l’infraordinaire qui existe. Ça tourne. C’est dans de petits espaces de corps, de temps, de mouvements et de paroles mais très simples. Ou juste des bruits, des sons. Préparer la mise en ligne du journal de l’été (sans mots dits, juste images, sons, des vidéos parfois), prend un temps monstrueux. Plus qu’un jour normal, plus que pour du texte seul. Le texte ça nécessite rien que le texte. Là, c’est de la logique de redimensionnement d’image, montage vidéo, audio, de manip html et ftp derrière. Et pas sûr que ça suscite quoi que ce soit chez personne. Pas sûr d’ailleurs qu’on ait compris que ça se scrolle latéralement. Tant pis. Chaleur qui tombe jamais et même la nuit. Il faut trouver à lire dans le noir sur eink éclairé pour n’avoir pas à allumer aucune lampe, et tout ouvrir en et en dehors de soi. Et là je suis mais obligé de renverser le screen tellement l’écran est blanc et tellement il fait noir au-delà.

25 septembre 2016
par Guillaume Vissac
Journal
#Ariane Mnouchkine #Michel Butor #Mort

[1Photo ici (c) Michèle Laurent.

<  -  >

Partager

Révisions

8 révisions

250816, version 9 (25 septembre 2016)

Michel Butor est mort. Pas de rêve, rien. Rien que du chaud. L’ordinateur chauffe, l’imprimante chauffe, le four chauffe, le frigo chauffe, la machine à laver chauffe, la télé chauffe, la PS4 chauffe, la liseuse chauffe, ton téléphone chauffe, la lampe chauffe, les serveurs chauffent, la chaleur chauffe. Des têtes plongées sous de l’eau froide au lavabo qui sèchent en moins de temps qu’il n’en faut pour retourner s’asseoir sur un dossier en cuir trop chaud. Enfin fini par voir Les Éphémères[. ici ( c ) Michèle Laurent ." class='spip_out' rel='external'>Photo [ici]. lestroiscoups.com/article-17515696.html] (c) Michèle Laurent.]]. Les DVD m’attendent depuis genre un million d’années. C’est de l’infraordinaire qui existe. Ça tourne. C’est dans de petits espaces de corps, de temps, de mouvements et de paroles mais très simples. Ou juste des bruits, des sons. Préparer la mise en ligne du journal de l’été (sans mots dits, juste images, sons, des vidéos parfois), prend un temps monstrueux. Plus qu’un jour normal, plus que pour du texte seul. Le texte ça nécessite rien que le texte. Là, c’est de la logique de redimensionnement d’image, montage vidéo, audio, de manip html et ftp derrière. Et pas sûr que ça suscite quoi que ce soit chez personne. Pas sûr d’ailleurs qu’on ait compris que ça se scrolle latéralement. Tant pis. Chaleur qui tombe jamais et même la nuit. Il faut trouver à lire dans le noir sur eink éclairé pour n’avoir pas à allumer aucune lampe, et tout ouvrir en et en dehors de soi. Et là je suis mais obligé de renverser le screen tellement l’écran est blanc et tellement il fait noir au-delà.
Mort, Ariane Mnouchkine, Michel Butor

250816, version 8 (25 septembre 2016)

<img1939|center > éphémères
Michel Butor est mort. Pas de rêve, rien . Rien , rien que du chaud. L’ordinateur chauffe, l’imprimante chauffe, le four chauffe, le frigo chauffe, la machine à laver chauffe, la télé chauffe, la PS4 chauffe, la liseuse chauffe, ton téléphone chauffe, la lampe chauffe, les serveurs chauffent, la chaleur chauffe. Des têtes plongées sous de l’eau froide au lavabo qui sèchent en moins de temps qu’il n’en faut pour retourner s’asseoir sur un dossier en de cuir trop chaud. Enfin fini par voir Les Éphémères [1]. Éphémères . Les DVD m’attendent depuis genre un million d’années. C’est Ça , c’est de l’infraordinaire qui existe. Ça tourne. C’est dans de petits espaces de corps, de temps, de mouvements et de paroles mais très simples. Ou juste des bruits, des sons fois . Préparer la mise en ligne du journal Préparer la mise en ligne du journal de l’été (sans mots dits, juste des images, des sons, des vidéos parfois), prend un temps monstrueux. Plus qu’un jour normal, plus que pour du texte seul. Le texte ça nécessite rien que le texte. Là, c’est de la logique logistique de redimensionnement d’image, montage vidéo, audio, de manip html et ftp derrière. Et pas sûr que ça suscite quoi que ce soit chez personne . Pas sûr d’ailleurs qu’on ait compris que ça se scrolle latéralement. Tant pis. Chaleur qui tombe jamais et même la nuit. Il faut trouver à lire dans le noir sur eink éclairé pour n’avoir pas à allumer aucune lampe, et tout ouvrir en et en dehors de soi. Et là je suis mais obligé de renverser le screen tellement l’écran est blanc et tellement il fait noir au-delà.

[1Photo ici ( c ) Michèle Laurent .

250816, version 7 (25 septembre 2016)

250816, version 6 (24 septembre 2016)

Michel Butor est mort. Pas de rêve. Rien, rien que du chaud. L’ordinateur chauffe, l’imprimante chauffe, le four chauffe, le frigo chauffe, la machine à laver chauffe, la télé chauffe, la PS4 chauffe, la liseuse chauffe, ton téléphone chauffe, la lampe chauffe, les serveurs chauffent, la chaleur chauffe. Des têtes plongées sous de l’eau froide au lavabo qui sèchent en moins de temps qu’il faut pour retourner s’asseoir sur un dossier de cuir trop chaud. Enfin fini par voir Les Éphémères. Les DVD m’attendent depuis genre un million d’années. Ça, c’est de l’infraordinaire qui existe. Ça tourne. C’est dans de petits espaces de corps, de temps, de mouvements et de paroles mais très simples. Ou juste des bruits des fois. Préparer la mise en ligne du journal de l’été (sans mots dits, juste des images, des sons, des vidéos parfois), prend un temps monstrueux. Plus qu’un jour normal, plus avec rien que pour du texte seul . Le texte ça nécessite rien que le texte. Là, c’est de la logistique de redimensionnement d’image, montage vidéo, audio, de manip html et ftp derrière. Et pas sûr que ça suscite quoi que ce soit. Pas sûr d’ailleurs qu’on ait compris que ça se scrolle latéralement. Tant pis. Chaleur qui tombe jamais et pas même la nuit. Il faut trouver à lire dans le noir sur eink éclairé pour n’avoir pas à allumer aucune lampe, et tout ouvrir en et en dehors de soi. Et là je suis mais obligé de renverser le screen tellement l’écran est blanc et tellement il fait noir au-delà.

250816, version 5 (3 septembre 2016)

Michel Butor est mort. Pas de rêve. Rien, rien que du chaud. L’ordinateur chauffe, l’imprimante chauffe, le four chauffe, le frigo chauffe, la machine à laver chauffe, la télé chauffe, la PS4 chauffe, la liseuse chauffe, ton téléphone chauffe, la lampe chauffe, les serveurs chauffent, la chaleur chauffe. Des têtes plongées sous de l’eau froide au lavabo qui sèchent en moins de temps qu’il faut pour retourner s’asseoir sur un dossier de cuir trop chaud. Enfin fini par voir Les Éphémères. Les DVD m’attendent depuis genre un million d’années. Ça, c’est de l’infraordinaire qui existe. Ça tourne. C’est dans de petits espaces de corps, de temps, de mouvements et de paroles très simples. Ou juste des bruits des fois. Préparer la mise en ligne du journal de l’été (sans mots dits, juste des images, des sons, des vidéos parfois), prend un temps monstrueux. Plus qu’un jour normal avec rien que du texte. Le texte nécessite rien que le texte. Là, c’est de la logistique de redimensionnement d’image, de montage vidéo, audio, de manip html et ftp derrière. Et pas sûr que ça suscite quoi que ce soit. Pas sûr d’ailleurs qu’on ait compris que ça se scrolle latéralementet non verticalement . Tant pis. Chaleur La chaleur qui tombe pas même la nuit. Il faut trouver à lire dans le noir sur eink éclairé pour n’avoir pas à allumer aucune lampequi soit , et tout ouvrir en et en dehors de soi. Et là je suis mais obligé de renverser le screen tellement l’écran est blanc et tellement il fait noir au-delà.

250816, version 4 (25 août 2016)

Michel Butor est mort. Pas de rêve. Rien, rien que du chaud. L’ordinateur chauffe, l’imprimante chauffe, le four chauffe, le frigo chauffe, la machine à laver chauffe, la télé chauffe, la PS4 chauffe, la liseuse chauffe, ton téléphone chauffe, la lampe chauffe, les serveurs chauffent, la chaleur chauffe. Des têtes plongées sous de l’eau froide au lavabo qui sèchent en moins de temps qu’il faut pour retourner s’asseoir sur un dossier de cuir trop chaud. Enfin fini par voir Les Éphémères. Les DVD m’attendent depuis genre un million d’années. Ça, c’est de l’infraordinaire qui existe. Ça tourne. C’est dans de petits espaces de corps, de temps, de mouvements et de paroles très simples. Ou juste des bruits des fois. Préparer la mise en ligne du journal de l’été (sans mots dits, juste des images, des sons, des vidéos parfois), prend un temps monstrueux. Plus qu’un jour normal avec rien que du texte. Le texte nécessite rien que le texte. Là, c’est de la logistique de redimensionnement d’image, de montage vidéo, audio, de manip html et ftp derrière. Et pas sûr que ça suscite quoi que ce soit. Pas sûr d’ailleurs qu’on ait compris que ça se scrolle latéralement et non verticalement. Tant pis. La chaleur qui tombe pas même la nuit. Il faut trouver à lire dans le noir sur eink éclairé pour n’avoir pas à allumer aucune lampe qui soit, et tout ouvrir en et en dehors de soi. Et là je suis mais obligé de renverser le screen tellement l’écran est blanc et tellement il fait noir au-delà.
éphémères

250816, version 3 (25 août 2016)

Michel Butor est mort. Pas de rêve. Rien, rien que du chaud. L’ordinateur chauffe, l’imprimante chauffe, le four chauffe, le frigo chauffe, la machine à laver chauffe, la télé chauffe, la PS4 chauffe, la liseuse chauffe, ton téléphone chauffe, la lampe chauffe, les serveurs chauffent, la chaleur chauffe. Des têtes plongées sous de l’eau froide au lavabo qui sèchent en moins de temps qu’il faut pour retourner s’asseoir sur un dossier de cuir trop chaud.

250816, version 2 (25 août 2016)

Commentaires

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |