030817


Aujourd’hui, rien. Ou plutôt si : des infobulles en jQuery. Le reste du temps gruau de tête dans la tête, incapable de penser plus loin qu’elle donc, oui, rien. 748 mots pour Eff. Et je crois que je me suis trompé quelque part. Cette règle de l’écriture chaque jour comme contrainte, les 500 mots minimum, ça a fonctionné, d’une certaine façon, pour Morphine parce qu’il y avait l’irruption de la mise en ligne derrière et que, nécessairement, chaque jour, il fallait publier. Et, donc, publier quelque chose de léché. Mais là non. Alors je vais sans doute me retrouver avec des monceaux de trucs ternes, pas écrits, juste jetés sur l’écran pour me débarrasser, une forme de routine. Dans Mara and Dann, un passage [1] qui m’intéresse vis à vis de ce Eff. Et Terminus radieux, quand il écrit Ensuite, qu’on le veuille ou non, un trou de sept siècles.



4 septembre 2017
par Guillaume Vissac
Journal
#Antoine Volodine #Doris Lessing #Spip

[1Dann lay on his bed looking up out of the window at the moon that was coming up again to the full. His face—oh, how afraid she felt, seeing it ; and then he was asleep, and she could look directly at him, and wonder, Is that the new Dann, who seemed to be her enemy, or was it the real Dann, her friend ? How was it possible that a person can turn into somebody not himself, just like that…But perhaps this new person, whom she disliked and feared, was the real person, not the one she thought of as real.

<  -  >

{Partager}
{Révisions}

6 révisions

030817, version 7 (4 septembre 2017)

Aujourd’hui, rien. Ou plutôt si : des infobulles en jQuery. Le reste du temps gruau de tête dans la tête, incapable de penser plus loin qu’elle donc, oui, rien. 748 mots pour Eff. Et je crois que je me suis trompé quelque part. Cette règle de l’écriture chaque jour comme contrainte, les 500 mots minimum, ça a fonctionné, d’une certaine façon, pour [Morphine->http://fuirestunepulsion Morphine parce qu’il y avait l’irruption de la mise en ligne derrière et que , nécessairement , chaque jour , il fallait publier .net/3/ ?-morphine-&debut_articles=0#pagination_articles] parce qu’il y avait l’irruption de la mise en ligne derrière et que, nécessairement, chaque jour, il fallait publier. Et, donc, publier quelque chose de léché. Mais là non. Alors je vais sans doute me retrouver avec des monceaux de trucs ternes, pas écrits, juste jetés sur l’écran pour me débarrasserde ça , une forme de routine. Dans Mara and Dann, un passage [1] qui m’intéresse vis à vis de pourrait être cité dans ce Eff. Et Terminus radieux, quand il écrit Ensuite, qu’on le veuille ou non, un trou de sept siècles. </blockquote >]]

[1Dann passage[[

Dann lay on his bed looking up out of the window at the moon that was coming up again to the full. His face—oh, how afraid she felt, seeing it ; and then he was asleep, and she could look directly at him, and wonder, Is that the new Dann, who seemed to be her enemy, or was it the real Dann, her friend ? How was it possible that a person can turn into somebody not himself, just like that…But perhaps this new person, whom she disliked and feared, was the real person, not the one she thought of as real.
Antoine Volodine, Spip, Doris Lessing
jpg/dsc_0019_5.jpg

030817, version 6 (3 septembre 2017)

Aujourd’hui, rien. Ou plutôt si : des infobulles en jQuery. Le reste du temps gruau de tête dans la tête, incapable de penser plus loin qu’elle donc, oui, rien. 748 mots pour Eff. Et je crois que je me suis trompé quelque part. Cette règle de l’écriture chaque jour comme contrainte, les 500 mots minimum, ça a fonctionné , d’une certaine façon , fonctionne pour Morphine parce qu’il y avait l’irruption de la mise en ligne derrière et que, nécessairement, chaque jour, il fallait publier. Et, donc, publier quelque chose de léché. Mais là non. Alors je vais sans doute me retrouver avec des monceaux de trucs ternes, pas écrits, juste jetés sur l’écran pour me débarrasser de ça, une forme de routine. Dans Mara and Dann, un passage [2] qui pourrait être cité dans ce Eff. Et Terminus radieux, quand il écrit Ensuite, qu’on le veuille ou non, un trou de sept siècles.

[2

Dann lay on his bed looking up out of the window at the moon that was coming up again to the full. His face—oh, how afraid she felt, seeing it ; and then he was asleep, and she could look directly at him, and wonder, Is that the new Dann, who seemed to be her enemy, or was it the real Dann, her friend ? How was it possible that a person can turn into somebody not himself, just like that…But perhaps this new person, whom she disliked and feared, was the real person, not the one she thought of as real.

030817, version 5 (2 septembre 2017)

Aujourd’hui, rien. Ou plutôt si : des infobulles en jQuery. Le reste du temps gruau de tête dans la tête incapable de penser plus loin qu’elle donc, oui, rien. 748 mots pour Eff. Et je crois que je me suis trompé quelque part. Cette règle de l’écriture chaque jour comme contrainte, les 500 mots minimum, ça fonctionne pour Morphine parce qu’il y avait l’irruption de la mise en ligne derrière et que, nécessairement, chaque jour, il fallait publier. Mais là non. Alors je vais sans doute me retrouver avec des monceaux de trucs ternes, pas écrits, juste jetés sur l’écran pour me débarrasser de ça , une forme de cette routine. Dans Mara and Dann, un passage [3] qui pourrait être cité dans ce Eff. Et Terminus radieux, quand il écrit Ensuite, qu’on le veuille ou non, un trou de sept siècles.

[3

Dann lay on his bed looking up out of the window at the moon that was coming up again to the full. His face—oh, how afraid she felt, seeing it ; and then he was asleep, and she could look directly at him, and wonder, Is that the new Dann, who seemed to be her enemy, or was it the real Dann, her friend ? How was it possible that a person can turn into somebody not himself, just like that…But perhaps this new person, whom she disliked and feared, was the real person, not the one she thought of as real.

030817, version 4 (5 août 2017)

Aujourd’hui, rien. Ou plutôt si : des infobulles en jQuery. Le reste du temps gruau de tête dans la tête incapable de penser plus loin qu’elle donc, oui, rien. 748 mots pour Eff. Et je crois que je me suis trompé quelque part. Cette règle de l’écriture chaque jour comme contrainte, les 500 mots minimum, ça fonctionne pour Morphine parce qu’il y avait l’irruption de la mise en ligne derrière et que, nécessairement, chaque jour, il fallait publier. Mais là non. Alors je vais sans doute me retrouver avec des monceaux de trucs ternes, pas écrits, juste jetés sur l’écran pour me débarrasser de cette routine. Dans Mara and Dann, un passage [4] qui pourrait être cité dans ce Eff. Et Terminus radieux, quand il écrit Ensuite, qu’on le veuille ou non, un trou de sept siècles.

[4

Dann lay on his bed looking up out of the window at the moon that was coming up again to the full. His face—oh, how afraid she felt, seeing it ; and then he was asleep, and she could look directly at him, and wonder, Is that the new Dann, who seemed to be her enemy, or was it the real Dann, her friend ? How was it possible that a person can turn into somebody not himself, just like that…But perhaps this new person, whom she disliked and feared, was the real person, not the one she thought of as real.

030817, version 3 (3 août 2017)

Aujourd’hui, rien. Ou plutôt si : des infobulles en jQuery. Le reste du temps gruau de tête dans la tête incapable de penser plus loin qu’elle donc, oui, rien. 748 mots pour Eff. Et je crois que je me suis trompé quelque part. Cette règle de l’écriture chaque jour comme contrainte, les 500 mots minimum, ça fonctionne pour Morphine parce qu’il y avait l’irruption de la mise en ligne derrière et que, nécessairement, chaque jour, il fallait publier. Mais là non. Alors je vais sans doute me retrouver avec des monceaux de trucs ternes, pas écrits, juste jetés sur l’écran pour me débarrasser de cette routine.

030817, version 2 (3 août 2017)

{Commentaires}

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

{Autres articles}


Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |