290713


Sonné par quelque chose qui n’est pas le Relpax mais qui relève plutôt de ma propre représentation mentale du Relpax (80mg) et qui m’oblige à limiter mes plages d’écran luminescent, même faiblement éclairé, à une heure maximum. Ca m’empêche pas de poursuivre la mise à jour perpétuelle du journal des activités migraineuses, échantillonnages de la douleur & tentatives de géolocalisation des crises. Je boucle 2012 :

Ici, un dilemme : comment interpréter le croisement des deux courbes (douleur et paracatémol par gramme) ? Soit réellement je me suis laissé aller à une consommation effrénée de ce qu’on peut appeler le Dafalgan préventif (ce qui est tout à fait plausible et réel), soit je n’ai pas pris la peine de noter, en plus de la comptabilité régulière des grammes, le degré de douleur associé (fond de sauce, migraine ou crise), d’où la difficulté, aujourd’hui, à lire correctement ces chiffres.

À cause de ces contraintes luminescentes, passe la majeure partie de ma journée à lire. Jongle entre Les lances rouillées, Tarnac, magasin général et La cave. À un moment donné, dans Tarnac, il est question de nos identités visibles ou invisibles, rapport bien sûr au livre L’insurrection qui vient, qu’il me faudrait relire aujourd’hui, et de ce que nous autres malades du numérique nous en faisons de nos identités : des bases de données de nous-mêmes : comment ne pas s’y reconnaître quand on code ces graphiques et qu’on les met en ligne ?

<  -  >

Partager

Révisions

5 révisions

290713, version 6 (2 août 2013)

Migraine, Thomas Bernhard, Juan Benet, David Dufresne

Sonné par quelque chose qui n’est pas le Relpax Sonné par quelque chose qui n’est pas le Relpax mais qui relève plutôt de ma propre représentation assimilation mentale du Relpax (80mg) et qui m’oblige à limiter mes plages d’écran luminescent, même faiblement éclairé, à une heure maximum. Ca m’empêche pas de poursuivre la mise à jour perpétuelle du journal des activités migraineuses, échantillonnages de la douleur & tentatives de géolocalisation des crises. Je boucle 2012 :

Ici, un dilemme : comment interpréter le croisement des deux courbes (douleur et paracatémol par gramme) ? Soit réellement je me suis laissé aller à une consommation effrénée de ce qu’on peut appeler le Dafalgan préventif (ce qui est tout à fait plausible et réel), soit je n’ai pas pris la peine de noter, en plus de la comptabilité régulière des grammes, le degré de douleur associé (fond de sauce, migraine ou crise), d’où la difficulté, aujourd’hui, à lire correctement pour la lecture de ces chiffres.

290713, version 5 (2 août 2013)

Sonné par quelque chose qui n’est pas le Relpax mais qui relève plutôt de ma propre assimilation mentale du Relpax (80mg) et qui m’oblige à limiter mes plages d’écran luminescent, même faiblement éclairé, à une heure maximum. Ca ne m’empêche pas de poursuivre la mise à jour perpétuelle du [journal journal des activités migraineuses , échantillonnages de la douleur & tentatives de géolocalisation des crises->article260 ]. migraines . Je boucle 2012 :

Ici, un dilemme : comment interpréter le croisement des deux courbes (douleur et paracatémol par gramme) ? Soit réellement je me suis laissé aller à une consommation effrénée de ce qu’on peut appeler le Dafalgan préventif (ce qui est tout à fait plausible et réel), soit je n’ai pas pris la peine de noter, en plus de la comptabilité régulière des grammes, le [degré degré de douleur associé->article2060] associé ( fond de sauce , migraine ou crise ), d’où la difficulté , aujourd’hui , pour l’interprétation des chiffres . (fond de sauce, migraine ou crise), d’où la difficulté, aujourd’hui, pour la lecture de ces chiffres.

290713, version 4 (1er août 2013)

Sonné par quelque chose qui n’est pas le Relpax mais qui relève plutôt de ma propre assimilation mentale du Relpax (80mg) et qui m’oblige à limiter mes plages d’écran luminescent, même faiblement éclairé rétro-éclairé , à une des plages d’une heure maximum. Ca ne m’empêche pas de poursuivre la mise à jour perpétuelle du journal des migraines. Je boucle 2012 :

Ici, un dilemme : comment interpréter le croisement des deux courbes (douleur et paracatémol par gramme) ? Soit réellement je me suis laissé aller à une consommation effrénée de ce qu’on peut appeler le Dafalgan préventif (ce qui est tout à fait plausible et réel), soit je n’ai pas pris la peine de noter, en plus de la comptabilité régulière des grammes, le degré de douleur associé (fond de sauce, migraine ou crise), d’où la difficulté, aujourd’hui, pour l’interprétation d’interprétation des chiffres.

À cause de ces contraintes luminescentes, passé la majeure partie de ma journée à lire. Jonglé entre Les lances rouillées, Tarnac, magasin général et La cave. À un moment donné, dans Tarnac, il est question de nos identités visibles ou invisibles, rapport bien sûr au livre L’insurrection qui vient , vient qu’il me faudrait relire aujourd’hui, et de ce que nous autres malades du numérique nous en faisons de nos identités : des bases de données de nous-mêmes : comment ne pas s’y reconnaître quand on code ces graphiques et qu’on les met en ligne ? J’ai des pensées vides, cotonneuses, qui me traversent la gorge, je pense aux moutons et aux nuages.

290713, version 3 (30 juillet 2013)

Ici, un dilemme : comment interpréter le croisement des deux courbes (douleur et paracatémol par gramme) ? Soit réellement je me suis laissé aller à une consommation effrénée de ce qu’on peut appeler le Dafalgan préventif (ce qui est tout à fait plausible et réel), soit je n’ai pas pris la peine de noter, en plus de la comptabilité régulière des grammes, de ceci ou cela le degré de douleur associé (fond de sauce, migraine ou crise), d’où la difficulté, aujourd’hui, d’interprétation des chiffres.

À cause de ces contraintes luminescentes, passé la majeure partie de ma journée à lire. Jonglé entre Les lances rouillées, Tarnac, magasin général et La cave. À un moment donné, dans Tarnac, il est question de nos identités visibles ou invisibles, rapport bien sûr au livre L’insurrection qui vient qu’il me faudrait relire , aujourd’hui, et de ce que nous autres malades marcheurs du numérique nous en faisons de nos identités : des bases de données de nous-mêmes : comment ne pas s’y reconnaître quand on code ces graphiques et qu’on les met en ligne ? J’ai des pensées vides, cotonneuses, qui me traversent la gorge, je pense aux moutons et aux nuages.

290713, version 2 (29 juillet 2013)

Sonné par quelque chose qui n’est pas le Relpax mais qui relève plutôt de ma propre assimilation mentale du Relpax (80mg) et qui m’oblige à limiter mes plages d’écran luminescent, même faiblement rétro-éclairé, à des plages d’une une heure maximum à la fois . Ca ne m’empêche pas de poursuivre la mise à jour perpétuelle du journal des migraines. Je boucle 2012 :

Ici, un dilemme : comment interpréter le croisement des deux courbes (douleur et paracatémol par gramme) ? Soit réellement je me suis laissé aller à une consommation effrénée de ce qu’on peut appeler le Dafalgan préventif (ce qui est tout à fait plausible et réel), soit je n’ai pas pris la peine de noter, en plus de la comptabilité régulière des grammes de ceci ou cela le degré de douleur associé (fond de sauce, migraine ou crise), d’où la difficulté , aujourd’hui , d’interprétation des chiffres . ).

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |