121118


Lenteur. Dans les gestes, mais aussi dans les arcs électriques du cer-
veau. Ça sert à rien de vouloir aller contre. C’est la même chose qu’un animal sauvage, ça sert à rien de vouloir lui faire faire ce qu’il ne veut pas faire. À moins, bien sûr, d’être armé d’un fusil tranquillisant (ce qui n’est pas mon cas). Non, il faut respecter la lenteur. Lentement elle va s’ouvrir sur autre chose qu’elle-même et on aura tout gagné si ça se produit. C’est comme cet effet secondaire du Nocertone qui vise (semble-t-il) à substituer aux effets de lourdeur dans les tempes ou au front (étau) une impression de capillarité (comme si chaque petit vaisseau était aussi chargé en grésil et non plus seulement en sang, de fait, fatalement, on sait les situer). C’est inoffensif mais on voit tout venir. C’était hier. C’est doux.

<  -  >

Partager

Révisions

7 révisions

121118, version 8 (12 décembre 2018)

Migraine, Doctor Who
jpg/p06rf697.jpg
veau. Ça sert à rien de vouloir aller contre. C’est la même chose qu’un animal sauvage, ça sert à rien de vouloir lui faire faire ce qu’il ne veut pas faire. À moins, bien sûr, d’être armé d’un fusil tranquillisant (ce qui n’est pas mon cas). Non, il faut respecter la lenteur. Lentement elle va s’ouvrir sur autre chose qu’elle-même et on aura tout gagné si ça se produit. C’est comme cet effet secondaire du Nocertone qui vise (semble-t-il) à substituer aux effets de lourdeur dans les tempes ou au front (étau) une impression de capillarité (comme si chaque petit vaisseau était aussi chargé en grésil et non plus seulement en sang, de fait, fatalement, on sait les situer). C’est inoffensif mais on voit tout venir. C’était [hier->article4206 ]. hier . C’est doux.

121118, version 7 (11 décembre 2018)

Lenteur. Dans les gestes, mais aussi dans les arcs électriques du cer -

veau cerveau . Ça sert à rien de vouloir aller contreça . C’est la même chose qu’un animal sauvage, ça sert à rien de vouloir lui faire faire ce qu’il ne veut pas faire. À moins, bien sûr, d’être armé d’un fusil tranquillisant (ce qui n’est pas mon cas). Non, il faut respecter la lenteur. Lentement elle va s’ouvrir sur autre chose qu’elle-même et on aura tout gagné si ça se produit. C’est comme cet effet secondaire du Nocertone qui vise (semble-t-il) à substituer aux effets de lourdeur dans les tempes ou au sous le front (étau) une impression de capillarité (comme si chaque petit vaisseau était aussi chargé en grésil et non plus seulement en sang, de fait, fatalement, on sait les situer situe ). C’est inoffensif mais on voit tout venir. C’était hier. C’est doux.

121118, version 6 (8 décembre 2018)

Lenteur. Dans les gestes, mais aussi dans les arcs électriques du cerveau. Ça ne sert à rien de vouloir aller contre ça. C’est la même chose qu’un animal sauvage, ça ne sert à rien de vouloir lui faire faire ce qu’il ne veut pas faire. À moins, bien sûr, d’être armé d’un fusil tranquillisant (ce qui n’est pas mon cas). Non, il faut respecter la lenteur. Lentement elle va s’ouvrir sur autre chose qu’elle-même et on aura tout gagné si ça se produit. C’est comme cet effet secondaire du Nocertone qui vise (semble-t-il) à substituer aux effets de lourdeur dans les tempes ou sous le front (étau) une impression de capillarité (comme si chaque petit vaisseau était aussi chargé en grésil et non plus seulement en sang, de fait, fatalement, on les situe). C’est inoffensif mais on voit tout venir. C’était hier. C’est doux.

121118, version 5 (4 décembre 2018)

Lenteur. Dans les gestes, mais aussi dans les arcs électriques du cerveau. Ça ne sert à rien de vouloir aller contre ça. C’est la même chose qu’un animal sauvage, ça ne sert à rien de vouloir lui faire faire ce qu’il ne veut pas faire. À moins, bien sûr, d’être armé d’un fusil tranquillisant (ce qui n’est pas mon cas). Non, il faut respecter la lenteur. Lentement elle va s’ouvrir sur autre chose qu’elle-même et on aura tout gagné si ça se produit. C’est comme cet effet secondaire du Nocertone qui vise (semble-t-il) à substituer aux effets de lourdeur dans les tempes ou sous le front ( étau ) une impression de capillarité (comme si chaque petit vaisseau était aussi chargé en grésil et non plus seulement en sang, de fait, fatalement, on les situe). C’est inoffensif mais on voit tout venir le sent . C’était hier. C’est doux.

121118, version 4 (26 novembre 2018)

Lenteur. Dans les gestes, mais aussi dans les arcs électriques du cerveau. Ça ne sert à rien de vouloir aller contre ça. C’est la même chose qu’un animal sauvage, ça ne sert à rien de vouloir lui faire faire ce qu’il ne veut pas faire. À moins, bien sûr, d’être armé d’un fusil à tranquillisant (ce qui n’est pas mon cas). Non, il faut respecter la lenteur. Lentement elle va s’ouvrir sur autre chose qu’elle-même et on aura tout gagné si ça se produit. C’est comme cet effet secondaire du Nocertone qui vise (semble-t-il) à substituer aux effets de lourdeur dans les tempes ou sous le front une impression de capillarité (comme si chaque petit vaisseau était aussi chargé en grésil et non plus seulement en sang, de fait, fatalement, on les situe). C’est inoffensif mais on le sent. C’était hier. C’est doux.

121118, version 3 (12 novembre 2018)

Lenteur. Dans les gestes, mais aussi dans les arcs électriques du cerveau. Ça ne sert à rien de vouloir aller contre ça. C’est la même chose qu’un animal sauvage, ça ne sert à rien de vouloir lui faire faire ce qu’il ne veut pas faire. À moins, bien sûr, d’être armé d’un fusil à tranquillisant (ce qui n’est pas mon cas). Non, il faut respecter la lenteur. Lentement elle va s’ouvrir sur autre chose qu’elle-même et on aura a tout gagné si ça se produit. C’est comme cet effet secondaire du Nocertone qui vise (semble-t-il) à substituer aux effets de lourdeur dans les tempes ou sous le front une impression de capillarité (comme si chaque petit vaisseau était aussi chargé en grésil et non plus seulement en sang, de fait , fatalement , on les situe ). C’est inoffensif mais on le sent. C’était hier. C’est doux.

121118, version 2 (12 novembre 2018)

Lenteur. Dans les gestes, mais aussi dans les arcs électriques du cerveau. Ça ne sert à rien de vouloir aller contre ça. C’est la même chose qu’un animal sauvage, ça ne sert à rien de vouloir lui faire faire ce qu’il ne veut pas faire. À moins, bien sûr, d’être armé d’un fusil à tranquillisant (ce qui n’est pas mon cas). Non, il faut respecter la lenteur. Lentement elle va s’ouvrir sur autre chose qu’elle-même et on a tout gagné si ça se produit. C’est comme cet effet secondaire du Nocertone qui vise (semble-t-il) à substituer aux effets de lourdeur dans les tempes ou sous le front une impression de capillarité (comme si chaque petit vaisseau était aussi chargé en grésil et non plus seulement en sang). C’est inoffensif mais on le sent. C’était hier. C’est doux.
Guillaume Vissac

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |