fuirestunepulsion.net | journal | guillaume vissac | liens

De l’autre côté, par Laurent Margantin

1er avril 2011, par Guillaume Vissac, dans Invités |
Tags : Laurent Margantin - Publie.net - Vases communicants

De l’autre côté, tout était clair. De l’autre côté, je voyais tout, j’observais tout. Jamais on ne s’adressait à moi qui étais de l’autre côté, dans un univers totalement séparé du leur. Dans la rue, ils passaient à côté de moi comme si j’avais été invisible ou comme si je n’avais pas existé, certains me traversaient même. Pour eux je n’étais rien, pas même une étrangère, tout juste une ombre qui passait, et surtout pas leur ombre. De l’autre côté, j’aimais les voir sans qu’ils me voient, j’aimais passer au milieu d’eux tout en n’appartenant pas à leur monde, faute d’avoir un visage. Je ne pensais pas à eux comme à des ennemis, non, plutôt comme à des automates faisant et refaisant les mêmes gestes, courant toujours aux mêmes endroits, occupés par toutes sortes de devoirs quand, moi, de l’autre côté, je ne sortais que pour le plaisir de déambuler au milieu d’eux tout en étant très éloignée de tous ; quand moi, de l’autre côté, je ne pensais qu’à m’absenter de leur vie à chaque pas que je faisais. De l’autre côté, j’étais pris dans mon propre vertige, dans ma propre absence, et pourtant tout ce qui m’entourait était bien plus présent que pour eux. Moi dont on ne voyait pas le visage de l’autre côté, j’étais celle qui s’était soustraite à leurs regards, j’étais celle qui ne voulait pas qu’on la reconnaisse ni qu’on s’adresse à elle, j’étais celle dont la voix venait de trop loin pour qu’on l’associe à qui que ce soit. Quand à de rares instants ils me voyaient, ils m’appelaient la prisonnière, ignorant combien, heureuse de vivre de l’autre côté, j’étais libre de sourire à tout ce qui m’entourait, combien j’étais surtout libre de n’exister pour aucun d’entre eux dont les visages étaient chacun parcourus des mêmes grimaces. De l’autre côté, c’était comme si rien de leur vie à eux ne m’attachait.

_________________________



Tiers Livre et Scriptopolis sont à l’initiative d’un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.

En ce premier vendredi d’avril j’accueille ici et avec plaisir Laurent Margantin, qui lui aussi me reçoit sur le site Oeuvres ouvertes. Laurent Margantin fait partie de la famille Publie.net, trois de ces textes sont disponibles actuellement. On peut également le découvrir en téléchargeant d’autres de ces textes gratuitement sur Oeuvres ouvertes. Le texte que je propose chez lui aujourd’hui s’intitule " Bientôt les Prudhommes #2 " et constitue une suite au précédent volet publié sur Tierslivre le mois dernier.

Voilà la liste complète des vases communicants pour avril 2011 :


- Sandra Hinège et Pierre Ménard
- Anita Navarrete-Berbel et Christophe Sanchez
- Guillaume Vissac et Laurent Margantin
- Joachim Séné et Marc Pautrel
- Dominique Hasselmann et François Bon
- Michel Brosseau et Stéphane Bataillon
- Brigitte Célérier et Benoît Vincent
- Franck Queyraud et Samuel Dixneuf-Mocozet
- Anne Savelli et Piero Cohen-Hadria
- Christine Jeanney et Maryse Hache
- Claire Dutrait et Jacques Bon
- Cécile Portier et Bertrand Redonnet
- Isabelle Pariente-Butterlin et Jean Prod’hom
- Christopher Selac et Franck Thomas
- Morgan Riet et Vincent Motard-Avargues



Share |

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?























Livres


- -

- - - -



-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |