180316


C’est un laboratoire moderne dans les plaines de Lozère ou pas loin. Ça ressemble à des bouteilles de Badoit mais à l’envers. On dit qu’ils ont trouvé le moyen, avec des tubes de verre creusés dans le sol, un réseau vieux d’un siècle, de s’envoyer un genre de pneu à une vitesse supersonique et de transporter la matière beaucoup plus rapidement que rien d’autre. La matière, c’est des messages. Nous sommes dans ce labo, c’est interdit ce qu’on fait. Quelqu’un bricole un code pour écrire un message dans la matrice : c’est un bloc de pigments gris qu’on manipule pour faire varier les pics et l’onctuosité ; le relief. C’est pas un message binaire c’est un message nonaire. Dans le salon plus tard quelqu’un viendra réclamer quelque chose : le moulage interdit réalisé sur la machine. J’ignore quelle est la signification de ce truc car j’ai tourné la tête : les autochtones sur cette planète sont des sauvages spirituels. Là ils décollent de la falaise avec leurs ailes d’hétérocères pour aller dans le passé. Dans le dur tout le jour [1]. Coincé ici attendre une livraison de Géodis : des Armées d’amants et des Local héros bienvenus. J’écris au crayon les initiales ça met une autre éclairage sur la narratrice. Sous la terre la huit elle est bloquée. Un rayon de fumée quelque part. À pieds pour apporter ses exemplaires à Philippe : c’est l’instant d’avoir pour la toute première fois l’objet entre nos mains. Puis retour au Salon mais trop tard : grosso modo de l’errance et des gens auprès de qui on n’est qu’à quelques pas de pas les rater.

21 avril 2016
par Guillaume Vissac
Journal
#Benoit Vincent #David Buuck #Juliana Spahr #Métro #Philippe Aigrain #Publie.net #Rêve #Temps

[1Toujours été capable de garder de la distance avec tout, de voir les choses froidement, prendre les bonnes décisions comme ça. Tout s’est évaporé. Je suis plus à distance, je suis contre chaque chose, je suis plus froid, je suis même plus capable de prendre le temps indispensable à cette respiration qui me permettrait de mesurer les choses, de remettre le monde à sa place. Faut que je remette le monde à sa place.

<  -  >

Partager

Révisions

5 révisions

180316, version 6 (21 avril 2016)

Publie.net, Métro, Temps, Rêve, Benoit Vincent, Philippe Aigrain, David Buuck, Juliana Spahr
C’est un laboratoire moderne dans les plaines de Lozère ou pas loin. Ça ressemble à des bouteilles de Badoit mais à l’envers. On dit qu’ils ont trouvé le moyen, avec par des tubes de verre creusés dans le sol, un réseau vieux d’un siècle existant depuis des siècles , de s’envoyer un genre de pneu en verre à une vitesse supersonique et de transporter la matière beaucoup plus rapidement que rien d’autre. La Ils parlent de la matière, c’est mais en réalité ce sont des messagesqu’ils envoient . Nous sommes dans ce labo, c’est interdit ce qu’on fait. Quelqu’un bricole un code pour écrire un message dans la matrice : c’est un bloc de pigments gris qu’on manipule pour faire varier les pics et l’onctuosité ; le relief. C’est pas un message binaire c’est un message nonaire. Dans le salon plus tard quelqu’un viendra réclamer quelque chose : le moulage interdit réalisé sur la machine. J’ignore quelle est la signification de ce truc car j’ai tourné la tête : les autochtones sur cette planète sont des sauvages spirituels. Là ils décollent de la falaise avec leurs ailes d’hétérocères pour aller dans le passé. Dans le dur tout le jour [1]. Coincé ici attendre une livraison de Géodis : des Armées d’amants et des [Armées d’amants->http://www Local héros bienvenus .publie.net/nouveaute-une-armee-damants-de-juliana-spahr-david-buuck/] et des [Local héros->http://www.publie.net/nouveaute-local-heros-de-benoit-vincent/] bienvenus. J’écris dans un carnet au crayon les initiales ça met une autre éclairage sur la narratrice. Sous la terre la huit elle est bloquée. Un rayon de fumée quelque part. À pieds pour apporter ses exemplaires à [Philippe->http://www.atelierdebricolage.net]  : À pieds pour apporter ses exemplaires à Philippe et c’est l’instant d’avoir pour la toute première fois l’objet entre nos mains. Puis retour au [Salon->http://www.livreparis.com] Puis retour au Salon mais trop tard : , grosso modo de l’errance et des gens auprès de qui on n’est qu’à quelques pas de pas les rater.

[1Toujours été capable de garder de la distance avec tout, de voir les choses froidement, prendre les bonnes décisions comme ça. Tout s’est évaporé. Je suis plus à distance, je suis contre chaque chose, je suis plus froid, je suis même plus capable de prendre le temps indispensable à de cette respiration qui me permettrait de mesurer les choses, de remettre le monde à sa place. Faut que je remette le monde à sa place.

jpg/img_-4mkke.jpg

180316, version 5 (20 avril 2016)

C’est un laboratoire moderne dans les plaines de Lozère ou pas loin. Ça ressemble à des bouteilles de Badoit à l’envers empilées . On dit qu’ils ont trouvé le moyen, par des tubes de verre creusés dans le sol, un réseau existant depuis des siècles dizaines d’années , de s’envoyer un genre de pneu en verre à une vitesse supersonique et de transporter la matière beaucoup plus rapidement que rien d’autre qu’avant . Ils parlent de la matière mais en réalité ce sont des messages qu’ils envoient. Nous sommes là dans ce labo, c’est interdit ce qu’on fait. Quelqu’un bricole un code pour écrire un message dans la matrice : c’est un bloc de pigments gris qu’on manipule pour faire varier les pics et l’onctuosité ; le relief. C’est pas un message binaire c’est un message nonaire. Dans le salon plus tard quelqu’un viendra réclamer quelque chose : le moulage interdit réalisé sur la machine. J’ignore quelle est la signification de ce truc message car j’ai tourné la tête : les autochtones sur cette planète sont des sauvages spirituels. Là ils décollent de la falaise avec leurs ailes d’hétérocères pour aller voyager dans le passé. Dans le dur tout le jour [2]. Coincé ici attendre une livraison de Géodis : des Armées d’amants et des Local héros bienvenus. J’écris dans un carnet au crayon les initiales ça met une autre éclairage sur la narratrice. Sous la terre la huit elle est bloquée. Un rayon de fumée quelque part. À pieds pour apporter ses exemplaires à Philippe au traducteur et c’est l’instant d’avoir pour la toute première fois l’objet entre nos mains. Puis retour au Salon mais trop tard, grosso modo de l’errance et des gens auprès de qui on n’est qu’à quelques pas de pas les rater.

[2Toujours été capable de garder de la distance avec tout, de voir les choses froidement, prendre les bonnes décisions comme ça. Tout s’est évaporé. Je suis plus à distance, je suis contre chaque chose, je suis plus froid, je suis même plus capable de prendre le temps de cette respiration qui me permettrait de pour mesurer les choses, de pour remettre le monde à sa place. Faut que je remette le monde à sa place.

180316, version 4 (18 mars 2016)

C’est un laboratoire moderne dans les plaines de Lozère ou pas loin. Ça ressemble à des bouteilles de Badoit empilées. On dit qu’ils ont trouvé le moyen, par des tubes de verre creusés dans le sol, un réseau existant depuis des dizaines d’années, de s’envoyer un genre de pneu en verre à une vitesse supersonique et de transporter la matière beaucoup plus rapidement qu’avant. Ils parlent de la matière mais en réalité ce sont des messages qu’ils envoient. Nous sommes là dans ce labo, c’est interdit ce qu’on fait. Quelqu’un bricole un code pour écrire un message dans la matrice : c’est un bloc de pigments gris qu’on manipule pour faire varier les pics et l’onctuosité ; le relief. C’est pas un message binaire c’est un message nonaire. Dans le salon plus tard quelqu’un viendra réclamer quelque chose : le moulage interdit réalisé sur la machine. J’ignore quelle est la signification de ce message car j’ai tourné la tête : les autochtones sur cette planète sont des sauvages spirituels. Là ils décollent de la falaise avec leurs ailes d’hétérocères pour aller voyager dans le passé. Dans le dur tout le jour [3]. Coincé ici attendre une livraison de Géodis : des Armées d’amants et des Local héros bienvenus. J’écris dans un carnet au crayon les initiales ça met une autre éclairage sur la narratrice. Sous la terre la huit elle est bloquée. Un rayon de fumée quelque part. À pieds pour apporter ses exemplaires au traducteur et c’est l’instant d’avoir pour la toute première fois l’objet entre nos mains. Puis retour au Salon mais trop tard, grosso modo de l’errance et des gens auprès de qui on n’est qu’à quelques pas de pas les rater.

[3Toujours été capable de garder de la distance avec tout, de voir les choses froidement, prendre les bonnes décisions comme ça. Tout s’est évaporé Dans le dur tout le jour . Je suis plus à distance, je suis contre chaque chose, je suis plus froid, je suis même plus capable de prendre cette respiration pour mesurer les choses, pour remettre le monde à sa place. Faut que je remette le monde à sa place.

180316, version 3 (18 mars 2016)

C’est un laboratoire moderne dans les plaines de Lozère ou pas loin un truc du genre . Ça ressemble à des bouteilles de Badoit empilées. On dit qu’ils ont trouvé le moyen, par des tubes de verre creusés dans le sol, un réseau existant depuis des dizaines d’années, de s’envoyer un genre de pneu en de verre à une vitesse supersonique et de transporter la matière beaucoup plus rapidement qu’avant. Ils parlent de la matière mais en réalité ce sont des messages qu’ils envoient. Nous sommes là dans ce labo, c’est interdit ce qu’on fait. Quelqu’un bricole un code pour écrire un message dans la matrice : c’est un bloc de pigments gris qu’on manipule pour faire varier les pics et l’onctuosité ; le relief . C’est pas un message binaire c’est un message nonaire. Dans le salon plus tard quelqu’un viendra réclamer quelque chose : le moulage interdit réalisé sur la machine. J’ignore quelle est la signification de ce message car j’ai tourné la tête : les autochtones sur cette planète sont des sauvages spirituels. Là ils décollent s’envolent de la falaise avec leurs ailes d’hétérocères sur de gros papillons de nuit pour aller voyager dans le passé. Dans le dur tout le jour. Coincé ici attendre une livraison de Géodis : des Armées d’amants et des Local héros bienvenus. J’écris dans un carnet au crayon les initiales ça met une autre éclairage sur la narratrice. Sous la terre la huit elle est bloquée. Un rayon de fumée quelque part. À pieds pour apporter ses exemplaires au traducteur et c’est l’instant d’avoir pour la toute première fois l’objet entre nos mains. Puis retour au Salon mais trop tard, grosso modo de l’errance et des gens auprès de qui on n’est qu’à quelques pas de pas les rater.

180316, version 2 (18 mars 2016)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |