010418


Ne faire que lire, c’est encore ce que j’ai de mieux à faire, non ? Tous les dix jours la douleur elle menace de revenir, c’est mécanique. Est-ce que c’est un syndrôme de manque induit par les triptans ? Rien ne me permet de l’affirmer, sinon des sensations blanches, des plaques tectoniques sous de la peau qui se jouxtent, qui font pression les unes sur les autres, et l’humeur des organes dont l’orbite lente les uns autour des autres est minime mais quelque part réelle. Y a rien de fixe dans ce corps. Tout est en mouvement.

<  -  >

Partager

Révisions

5 révisions

010418, version 6 (1er mai 2018)

Migraine, Corps, Neil Gaiman
jpg/dsc_0825.jpg
Ne faire que lire, c’est encore ce que j’ai de mieux à faire, non ? Tous les dix jours la douleur elle Tous les dix jours la douleur elle menace de revenir, c’est mécanique. Est-ce que c’est un syndrôme de manque induit par les triptans ? Rien ne me permet de l’affirmer, sinon des sensations blanches, des plaques tectoniques sous de la peau qui se jouxtent, qui font pression les unes sur les autres, et l’humeur des organes dont l’orbite lente les uns autour des autres est minime mais quelque part réelle. Y Il n’y a rien de fixe dans ce corps. Tout est en mouvement.

010418, version 5 (1er mai 2018)

Ne faire que lire, c’est encore ce que j’ai de mieux à faire, non ? Tous les dix jours la douleur elle menace de revenir, c’est mécanique. Est-ce que c’est un syndrôme de manque induit par les triptans ? Rien ne Mais qu’est-ce qui me permet de l’affirmer, sinon des sensations blanches, des plaques tectoniques sous de la peau qui se jouxtent, qui font pression les unes sur les autres, et l’humeur des organes dont l’orbite lente les uns autour des autres est minime mais quelque part réelle. Il n’y a rien de fixe dans ce corps. Tout est en mouvement.

010418, version 4 (29 avril 2018)

Ne faire que lire, c’est encore ce que j’ai de mieux à faire, non  ? . Tous les dix jours la douleur elle menace de revenir, c’est mécanique. Est-ce que c’est un syndrôme de manque induit par les triptans ? Mais qu’est-ce qui me permet de l’affirmer, sinon des sensations blanches, des plaques tectoniques sous la peau qui se jouxtent, qui font pression les unes sur les autres, et l’humeur des organes dont l’orbite lente les uns autour des autres est minime mais quelque part réelle réel . Il n’y a rien de fixe dans ce corps. Tout est en mouvement.

010418, version 3 (23 avril 2018)

Ne faire que lire, c’est encore ce que j’ai de mieux à faire. Tous les dix jours la douleur elle menace de revenir, c’est mécanique. Est-ce que c’est un syndrôme de manque induit par les triptans ? Mais qu’est-ce qui me permet de l’affirmer, sinon des sensations blanches, des plaques tectoniques sous la peau qui se jouxtent, qui font pression les unes sur les autres, et l’humeur des organes dont l’orbite lente les uns autour des autres est minime mais quelque part réel. Il n’y a rien de fixe dans ce corps. Tout est en mouvement.

010418, version 2 (1er avril 2018)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |