010917


"Just please go careful, Zoyd. ’Cause soon they’re gonna be coming after everything, not just drugs, but beer, cigarettes, sugar, salt, fat, you name it, anything that could remotely please any of your senses, because they need to control all that. And they will."
"Fat Police ?"
"Perfume Police. Tube Police. Music Police. Good Healthy Shit Police. Best to renounce everything now, get a head start."

Thomas Pynchon, Vineland

Chaque fois que j’ai une nouvelle idée pour dynamiser un projet qui s’essouffle, il y aura cet instant d’euphorie brusque qui m’emporte : c’est une idée géniale ! Jusqu’à ce que je me rende compte que je ne fais qu’avoir la même idée répétée ou déclinée d’un texte à l’autre. Mais ça ne m’empêchera pas de dormir la nuit, non. Le jour, des héros du quotidien sauvent des animaux piégés par les inondations au Texas.

<  -  >

{Partager}
{Révisions}

6 révisions

010917, version 7 (1er octobre 2017)

Thomas Pynchon
jpg/dsc_0017-3.jpg
<blockquote>

"Just please go careful, Zoyd. ’Cause soon they’re gonna be coming after everything, not just drugs, but beer, cigarettes, sugar, salt, fat, you name it, anything that could remotely please any of your senses, because they need to control all that. And they will."
"Fat Police ?"
"Perfume Police. Tube Police. Music Police. Good Healthy Shit Police. Best to renounce everything now, get a head start."

Thomas Pynchon, Vineland

</blockquote>

Chaque fois que j’ai une nouvelle idée pour dynamiser qui redynamise un projet qui s’essouffle, il y aura j’ai cet instant d’euphorie brusque qui m’emporte : c’est une idée géniale ! Jusqu’à ce que je me rende compte que je ne fais qu’avoir la même idée répétée ( multiplier ou démultiplier les flux de narration ) que je répète ou déclinée décline d’un texte à l’autre. Mais ça ne m’empêchera pas de dormir la nuit, non. Le jour, des héros du quotidien qui sauvent des animaux piégés par les inondations au Texas.Ou ailleurs. Ici, c’est au Texas. Procès Pistorius, [Day 4, Part 4->https://www.youtube.com/watch?v=qUXD2UrVzqw]. Nouveau témoin : M. Step (?), radiologiste (un autre voisin de M. Pistorius). Réveillé par trois bang dans la nuit. S’est levé, est sorti sur le balcon, a entendu des cris. Une voix de femme. A entendu crier deux ou trois fois. Est retourné dans sa chambre, a appelé la sécurité. Quel laps de temps entre les coups de feu et les cris ? A few moments. Pendant un moment ils vont déterminer, via photos, que la maison de M. Step est proche de celle de M. Pistorius. Lorsqu’il était sur le balcon, pendant les cris, il a pu remarquer que les lumières de la maison de M. Pistorius étaient allumées. Qu’a-t-il fait ensuite ? A tenté d’appeler le poste de sécurité, sans succès. A réessayé. Pendant qu’il attendait au téléphone, il a entendu trois nouveaux bangs. Il a cru à de nouveaux coups de feu. Au téléphone, il a pu joindre le poste de sécurité. Ils vont envoyer quelqu’un. Il est ensuite retourné sur son balcon et a entendu une voix d’homme appeler à l’aide trois fois. La sécurité (trois gardes) est arrivé peu après. Il a montré la maison d’où provenait le bruit. Il s’est habillé et est retourné voir les gardes pour savoir s’il pouvait s’approcher (if it was safe). Il y est allé. A proposé son aide (I’m a doctor, can I be of any assistance ?). Oui. On l’a conduit auprès d’une femme allongé sur le dos sur le sol. Sur la gauche, un homme à genoux, trois doigts dans sa bouche à elle. La première chose qu’il lui a dite : I shot her. I thought she was a burgler and I shot her. Des photos de Reeva sont montrées à l’audience (mais elles n’apparaissent pas à l’écran). S’agit-il bien de la même personne que M. Step a vu cette nuit-là, dans les mêmes circonstances ? Oui. M. Pistorius ne peut pas regarder les images. What happened next ? M. Step a essayé d’aider en dégageant les voies respiratoires. Elle n’avait pas de pouls carotidien. Pas de pouls périphérique (?). Elle ne respirait pas. Elle serrait (clenching down) les doigts de M. Pistorius pendant qu’il essayait de dégager ses voies respiratoires. A tenté une jaw-thrust maneuver pour dégager ses voies respiratoires. C’était très difficile à cause du fait qu’elle serrait. Aucun signe de vie. Il a ouvert ses paupières. Ses pupilles étaient fixes et dilatées et la cornée était laiteuse (milky). Il lui est donc apparu qu’elle était mortellement blessée.

010917, version 6 (1er octobre 2017)

<blockquote>

"Just please go careful, Zoyd. ’Cause soon they’re gonna be coming after everything, not just drugs, but beer, cigarettes, sugar, salt, fat, you name it, anything that could remotely please any of your senses, because they need to control all that. And they will."
"Fat Police ?"
"Perfume Police. Tube Police. Music Police. Good Healthy Shit Police. Best to renounce everything now, get a head start."

Thomas Pynchon, Vineland

</blockquote>

Chaque fois que j’ai une nouvelle idée qui redynamise un projet qui s’essouffle, j’ai cet instant d’euphorie brusque qui m’emporte : c’est une idée géniale ! Jusqu’à ce que je me rende compte , très vite malheureusement , que je ne fais qu’avoir la même idée (multiplier ou démultiplier les flux de narration) que je répète ou décline d’un texte à l’autre. Mais ça ne m’empêchera m’empêche pas de dormir la nuit, non. Le jour, des héros du quotidien qui sauvent des animaux piégés par les inondations au Texas. Ou ailleurs. Ici Enfin , ici , c’est au Texas. Procès Pistorius, Day 4, Part 4. Nouveau témoin : M. Step (?), radiologiste (un autre voisin de M. Pistorius). Réveillé par trois bang dans la nuit. S’est levé, est sorti sur le balcon, a entendu des cris. Une voix de femme. A entendu crier deux ou trois fois. Est retourné dans sa chambre, a appelé la sécurité. Quel laps de temps entre les coups de feu et les cris ? A few moments. Pendant un moment ils vont déterminer, via photos, que la maison de M. Step est proche de celle de M. Pistorius. Lorsqu’il était sur le balcon, pendant les cris, il a pu remarquer que les lumières de la maison de M. Pistorius étaient allumées. Qu’a-t-il fait ensuite ? A tenté d’appeler le poste de sécurité, sans succès. A réessayé. Pendant qu’il attendait au téléphone, il a entendu trois nouveaux bangs. Il a cru à de nouveaux coups de feu. Au téléphone, il a pu joindre le poste de sécurité. Ils vont envoyer quelqu’un. Il est ensuite retourné sur son balcon et a entendu une voix d’homme appeler à l’aide trois fois. La sécurité (trois gardes) est arrivé peu après. Il a montré la maison d’où provenait le bruit. Il s’est habillé et est retourné voir les gardes pour savoir s’il pouvait s’approcher (if it was safe). Il y est allé. A proposé son aide (I’m a doctor, can I be of any assistance ?). Oui. On l’a conduit auprès d’une femme allongé sur le dos sur le sol. Sur la gauche, un homme à genoux, trois doigts dans sa bouche à elle. La première chose qu’il lui a dite : I shot her. I thought she was a burgler and I shot her. Des photos de Reeva sont montrées à l’audience (mais elles n’apparaissent pas à l’écran). S’agit-il bien de la même personne que M. Step a vu cette nuit-là, dans les mêmes circonstances ? Oui. M. Pistorius ne peut pas regarder les images. What happened next ? M. Step a essayé d’aider en dégageant les voies respiratoires. Elle n’avait pas de pouls carotidien. Pas de pouls périphérique (?). Elle ne respirait pas. Elle serrait (clenching down) les doigts de M. Pistorius pendant qu’il essayait de dégager ses voies respiratoires. A tenté une jaw-thrust maneuver pour dégager ses voies respiratoires. C’était très difficile à cause du fait qu’elle serrait. Aucun signe de vie. Il a ouvert ses paupières. Ses pupilles étaient fixes et dilatées et la cornée était laiteuse (milky). Il lui est donc apparu qu’elle était mortellement blessée.

010917, version 5 (29 septembre 2017)

<blockquote>

"Just please go careful, Zoyd. ’Cause soon they’re gonna be coming after everything, not just drugs, but beer, cigarettes, sugar, salt, fat, you name it, anything that could remotely please any of your senses, because they need to control all that. And they will."
"Fat Police ?"
"Perfume Police. Tube Police. Music Police. Good Healthy Shit Police. Best to renounce everything now, get a head start."

Thomas Pynchon, Vineland

</blockquote>

Chaque fois que j’ai une nouvelle idée qui redynamise un projet qui s’essouffle, j’ai cet instant d’euphorie brusque qui m’emporte : c’est une idée géniale ! Jusqu’à ce que je me rende compte, très vite malheureusement , que je ne fais qu’avoir la même idée (multiplier ou démultiplier les flux de narration) que je répète ou décline d’un texte à l’autre. Mais ça ne m’empêche pas de dormir la nuit, non. Le jour, des héros du quotidien qui sauvent des animaux piégés par les inondations au Texas. Ou ailleurs. Enfin, ici en l’occurrence , c’est au Texas. Procès Pistorius, Day 4, Part 4. Nouveau témoin : M. Step (?), radiologiste (un autre voisin de M. Pistorius). Réveillé par trois bang dans la nuit. S’est levé, est sorti sur le balcon, a entendu des cris. Une voix de femme. A entendu crier deux ou trois fois. Est retourné dans sa chambre, a appelé la sécurité. Quel laps de temps entre les coups de feu et les cris ? A few moments. Pendant un moment ils vont déterminer, via photos, que la maison de M. Step est proche de celle de M. Pistorius. Lorsqu’il était sur le balcon, pendant les cris, il a pu remarquer que les lumières de la maison de M. Pistorius étaient allumées. Qu’a-t-il fait ensuite ? A tenté d’appeler le poste de sécurité, sans succès. A réessayé. Pendant qu’il attendait au téléphone, il a entendu trois nouveaux bangs. Il a cru à de nouveaux coups de feu. Au téléphone, il a pu joindre le poste de sécurité. Ils vont envoyer quelqu’un. Il est ensuite retourné sur son balcon et a entendu une voix d’homme appeler à l’aide trois fois. La sécurité (trois gardes) est arrivé peu après. Il a montré la maison d’où provenait le bruit. Il s’est habillé et est retourné voir les gardes pour savoir s’il pouvait s’approcher (if it was safe). Il y est allé. A proposé son aide (I’m a doctor, can I be of any assistance ?). Oui. On l’a conduit auprès d’une femme allongé sur le dos sur le sol. Sur la gauche, un homme à genoux, trois doigts dans sa bouche à elle. La première chose qu’il lui a dite : I shot her. I thought she was a burgler and I shot her. Des photos de Reeva sont montrées à l’audience (mais elles n’apparaissent pas à l’écran). S’agit-il bien de la même personne que M. Step a vu cette nuit-là, dans les mêmes circonstances ? Oui. M. Pistorius ne peut pas regarder les images. What happened next ? M. Step a essayé d’aider en dégageant les voies respiratoires. Elle n’avait pas de pouls carotidien. Pas de pouls périphérique (?). Elle ne respirait pas. Elle serrait (clenching down) les doigts de M. Pistorius pendant qu’il essayait de dégager ses voies respiratoires. A tenté une jaw-thrust maneuver pour dégager ses voies respiratoires. C’était très difficile à cause du fait qu’elle serrait. Aucun signe de vie. Il a ouvert ses paupières. Ses pupilles étaient fixes et dilatées et la cornée était laiteuse (milky). Il lui est donc apparu qu’elle était mortellement blessée.

010917, version 4 (2 septembre 2017)

<blockquote>

"Just please go careful, Zoyd. ’Cause soon they’re gonna be coming after everything, not just drugs, but beer, cigarettes, sugar, salt, fat, you name it, anything that could remotely please any of your senses, because they need to control all that. And they will."
"Fat Police ?"
"Perfume Police. Tube Police. Music Police. Good Healthy Shit Police. Best to renounce everything now, get a head start."

Thomas Pynchon, Vineland

</blockquote>

Chaque fois que j’ai une nouvelle idée qui redynamise un projet qui s’essouffle, j’ai cet instant d’euphorie brusque qui m’emporte : c’est une idée géniale ! Jusqu’à ce que je me rende compte, très vite, que je ne fais qu’avoir la même idée (multiplier ou démultiplier les flux de narration) que je répète ou décline d’un texte à l’autre. Mais ça ne m’empêche pas de dormir la nuit, non. Le jour, des héros du quotidien qui sauvent des animaux piégés par les inondations au Texas. Ou ailleurs. Enfin, en l’occurrence, c’est au Texas. Procès Pistorius, Day 4, Part 4. Nouveau témoin : M. Step (?), radiologiste (un autre voisin de M. Pistorius). Réveillé par trois bang dans la nuit. S’est levé, est sorti sur le balcon, a entendu des cris. Une voix de femme. A entendu crier deux ou trois fois. Est retourné dans sa chambre, a appelé la sécurité. Quel laps de temps entre les coups de feu et les cris ? A few moments. Pendant un moment ils vont déterminer, via photos, que la maison de M. Step est proche de celle de M. Pistorius. Lorsqu’il était sur le balcon, pendant les cris, il a pu remarquer que les lumières de la maison de M. Pistorius étaient allumées. Qu’a-t-il fait ensuite ? A tenté d’appeler le poste de sécurité, sans succès. A réessayé. Pendant qu’il attendait au téléphone, il a entendu trois nouveaux bangs. Il a cru à de nouveaux coups de feu. Au téléphone, il a pu joindre le poste de sécurité. Ils vont envoyer quelqu’un. Il est ensuite retourné sur son balcon et a entendu une voix d’homme appeler à l’aide trois fois. La sécurité (trois gardes) est arrivé peu après. Il a montré la maison d’où provenait le bruit. Il s’est habillé et est retourné voir les gardes pour savoir s’il pouvait s’approcher (if it was safe). Il y est allé. A proposé son aide (I’m a doctor, can I be of any assistance ?). Oui. On l’a conduit auprès d’une femme allongé sur le dos sur le sol. Sur la gauche, un homme à genoux, trois doigts dans sa bouche à elle. La première chose qu’il lui a dite : I shot her. I thought she was a burgler and I shot her. Des photos de Reeva sont montrées à l’audience (mais elles n’apparaissent pas à l’écran). S’agit-il bien de la même personne que M. Step a vu cette nuit-là, dans les mêmes circonstances ? Oui. M. Pistorius ne peut pas regarder les images. What happened next ? M. Step a essayé d’aider en dégageant les voies respiratoires. Elle n’avait pas de pouls carotidien. Pas de pouls périphérique (?). Elle ne respirait pas. Elle serrait (clenching down) les doigts de M. Pistorius pendant qu’il essayait de dégager ses voies respiratoires. A tenté une jaw-thrust maneuver pour dégager ses voies respiratoires. C’était très difficile à cause du fait qu’elle serrait. Aucun signe de vie. Il a ouvert ses paupières. Ses pupilles étaient fixes et dilatées et la cornée était laiteuse (milky). Il lui est donc apparu qu’elle était mortellement blessée.

010917, version 3 (1er septembre 2017)

Chaque fois que j’ai une nouvelle idée qui redynamise un projet qui s’essouffle, j’ai cet instant d’euphorie brusque qui m’emporte : c’est une idée géniale ! Jusqu’à ce que je me rende compte, très vite, que je ne fais qu’avoir la même idée (multiplier ou démultiplier les flux de narration) que je répète ou décline d’un texte à l’autre. Mais ça ne m’empêche pas de dormir la nuit, non. Le jour, des héros du quotidien qui sauvent des animaux piégés par les inondations au Texas. Ou ailleurs. Enfin, en l’occurrence, c’est au Texas. Procès Pistorius, Day 4, Part 4. Nouveau témoin : M . Step (?), radiologiste (un autre voisin de M. Pistorius). Réveillé par trois bang dans la nuit. S’est levé, est sorti sur le balcon, a entendu des cris. Une voix de femme. A entendu crier deux ou trois fois. Est retourné dans sa chambre, a appelé la sécurité. Quel laps de temps entre les coups de feu et les cris ? A few moments. Pendant un moment ils vont déterminer, via photos, que la maison de M. Step est proche de celle de M. Pistorius. Lorsqu’il était sur le balcon, pendant les cris, il a pu remarquer que les lumières de la maison de M. Pistorius étaient allumées. Qu’a-t-il fait ensuite ? A tenté d’appeler le poste de sécurité, sans succès. A réessayé. Pendant qu’il attendait au téléphone, il a entendu trois nouveaux bangs. Il a cru à de nouveaux coups de feu. Au téléphone, il a pu joindre le poste de sécurité. Ils vont envoyer quelqu’un. Il est ensuite retourné sur son balcon et a entendu une voix d’homme appeler à l’aide trois fois. La sécurité (trois gardes) est arrivé peu après. Il a montré la maison d’où provenait le bruit. Il s’est habillé et est retourné voir les gardes pour savoir s’il pouvait s’approcher (if it was safe). Il y est allé. A proposé son aide (I’m a doctor, can I be of any assistance ?). Oui. On l’a conduit auprès d’une femme allongé sur le dos sur le sol. Sur la gauche, un homme à genoux, trois doigts dans sa bouche à elle. La première chose qu’il lui a dite : I shot her. I thought she was a burgler and I shot her. Des photos de Reeva sont montrées à l’audience (mais elles n’apparaissent pas à l’écran). S’agit-il bien de la même personne que M. Step a vu cette nuit-là, dans les mêmes circonstances ? Oui. M. Pistorius ne peut pas regarder les images. What happened next ? M. Step a essayé d’aider en dégageant les voies respiratoires. Elle n’avait pas de pouls carotidien. Pas de pouls périphérique (?). Elle ne respirait pas. Elle serrait (clenching down) les doigts de M. Pistorius pendant qu’il essayait de dégager ses voies respiratoires. A tenté une jaw-thrust maneuver pour dégager ses voies respiratoires. C’était très difficile à cause du fait qu’elle serrait. Aucun signe de vie. Il a ouvert ses paupières. Ses pupilles étaient fixes et dilatées et la cornée était laiteuse (milky). Il lui est donc apparu qu’elle était mortellement blessée.

010917, version 2 (1er septembre 2017)

Chaque fois que j’ai une nouvelle idée qui redynamise un projet qui s’essouffle, j’ai cet instant d’euphorie brusque qui m’emporte : c’est une idée géniale ! Jusqu’à ce que je me rende compte, très vite, que je ne fais qu’avoir la même idée (multiplier ou démultiplier les flux de narration) que je répète ou décline d’un texte à l’autre. Mais ça ne m’empêche pas de dormir la nuit, non. Le jour, des héros du quotidien qui sauvent des animaux piégés par les inondations au Texas. Ou ailleurs. Enfin, en l’occurrence, c’est au Texas. Procès Pistorius, Day 4, Part 4. Nouveau témoin.
Guillaume Vissac
{Commentaires}

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

{Autres articles}


Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |